LA TROUSSE DE SECOURS

La trousse de secours bien que l’on y pense assez peu est un élément indispensable !

Il me paraît important de rappeler que celle-ci doit impérativement suivre votre compagnon à quatre pattes et non être rangée au fond d’un meuble ; au risque de se révéler totalement inefficace au moment où vous en aurez véritablement besoin.

Un accident arrive toujours sans que l’on s’y attende, sans prévenir !

Dans ces instants où l’on peine parfois à rester lucide, il est primordial de penser avant toute autre chose à sécuriser le périmètre et à ne pas se mettre en danger soi-même. En effet comment peut-on porter secours à autrui si soi-même on se blesse gravement ?

Exemple de contenu conseillé :

• Un thermomètre,
• Des compresses stériles,
• Des dosettes de sérum physiologique,
• Une crochet tire-tiques,
• Un désinfectant (Bétadine ou Biseptine),
• Deux lacets assez longs en tissu (Muselière/garrot),
• Une paire de ciseaux,
• Une pince à épiler,
• Des bandes Elasto - largeur 3cm et 6 cm/bandes crêpes,
• Une seringue de 20 ml,
• Du miel au thym (cicatrisant),
• Des bouillons/cubes,
• De l’Aspivenin,
• De l’Advantix (chien uniquement),
• Un collier Scalibor (pour séjour dans le sud de la France),•
• Une couverture de survie,
• Pour les chiens épileptiques : Du valium et une seringue de 2 ml.

Attention à ne jamais laisser votre animal dans l’habitacle d’un véhicule, surtout par fortes chaleurs.

N’attendez surtout pas !

Enfin, une fois les premiers secours effectués, une visite chez un vétérinaire s’impose afin que le professionnel puisse effectuer un bilan plus complet de la situation.

 
 

 

 

Comments are closed.